Jeudi 27 décembre 2007
Benazir-Bhutto.jpg
Benazir Bhutto (1953-2007)

Nous apprenons à l’instant l’assassinat de Benazir Bhutto, ancien Premier Ministre du Pakistan dans un attentat perpétré à Rawalpindi dans la banlieue d’Islamabad. Le terroriste l’a tuée d’une balle dans le coup puis s’est fait explosé, emportant dans la mort quinze victimes innocentes de plus.

 

            Benazir Bhutto fut la première femme à diriger un pays musulman de 1988 à 1990 puis de 1993 à 1996. Elle fut démise à chaque fois par le Président du Pakistan, à l’époque Ghulam Ishak Khan qui l’accusait de corruption et d’abus de pouvoir. Elle fut acquittée en 1990 suite aux premières accusations et amnistiée des secondes suite à une transaction de partage du pouvoir poussée par la communauté internationale, les accusations dont Mme Bhutto avait fait l’objet ne reposant sur rien d’autre que sur le désir de certains obscurantistes et partisans de l’ordre établi de l’éloigner du pouvoir.

 

            Diplômée de Harvard et d’Oxford, Benazir Bhutto avait repris la suite politique de son père, Président du Pakistan destitué par un coup d’état militaire en 1977. Revenue d’un premier exil en 1986, elle avait pris la tête du mouvement contre la dictature militaire.

 

            Revenue de son second exil le 18 octobre dernier, elle était le chef de file de son parti, le Parti du Peuple du Pakistan (membre de l’Internationale Socialiste) pour les prochaines législatives prévues pour le 8 janvier prochain.

 

            Avec elle disparaît une femme de progrès et le Pakistan se retrouve plongé dans l’incertitude et dans le risque d’une guerre civile. C’est précisément ce que souhaitent ses ennemis de toujours, ceux qui l’ont assassinée : les islamistes radicaux.

 

            Benazir Bhutto était consciente des risques mais elle a tenu avec courage et a accepté le risque de mourir en martyre de la Liberté elle qui disait : « Je sais que je suis un symbole de ce que les soi-disant 'djihadistes', talibans et Al-Qaïda craignent le plus».

 

par Nicolas Gatineau publié dans : Hommage
ajouter un commentaire commentaires (0)    recommander
Jeudi 27 décembre 2007
Nicolas Sarkozy a déclenché la critique à gauche en utilisant l'avion privé de l'homme d'affaires Vincent Bolloré pour se rendre en Egypte, pour des vacances de fin d'année.

Ségolène Royal précise « qu’il faut que Nicolas Sarkozy arrête de nous provoquer par son comportement ostentatoire et cesse d'être à la charge des milliardaires dont une partie des affaires dépend de l'Etat » et accuse Nicolas Sarkozy de "mettre en cause l'indépendance et la dignité de la fonction présidentielle"
par Nicolas Gatineau publié dans : Communiqué
ajouter un commentaire commentaires (0)    recommander

Calendrier

Décembre 2007
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
<< < > >>

Recherche

création de blog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus