Hommage

Lundi 22 janvier 2007 1 22 /01 /2007 22:58

Le long cri de colère de l'abbé Pierre contre la pauvreté ne doit pas s'éteindre. (Ségolène Royal, 22 janvier 2007)

 

 

 

 

 

 

Afin de rendre hommage à l’action et à la mémoire de l’Abbé Pierre qui vient de disparaître, « Montrouge a du Désir » reproduit ici son appel du 1er février 1954 sur les ondes de Radio Luxembourg. Son appel de l’époque demeure terriblement actuel.

 

 

 

 

 

 

"Mes amis, au secours... Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant hier, on l'avait expulsée... Chaque nuit, ils sont plus de 2000 recroquevillés sous le gel, sans toit, sans pain, plus d'un presque nu. Devant l'horreur, les cités d'urgence, ce n'est même plus assez urgent !

 

 

 

Écoutez-moi : en trois heures, deux premiers centres de dépannage viennent de se créer : l'un sous la tente au pied du Panthéon, rue de la Montagne Sainte Geneviève ; l'autre à Courbevoie. Ils regorgent déjà, il faut en ouvrir partout. Il faut que ce soir même, dans toutes les villes de France, dans chaque quartier de Paris, des pancartes s'accrochent sous une lumière dans la nuit, à la porte de lieux où il y ait couvertures, paille, soupe, et où l'on lise sous ce titre CENTRE FRATERNEL DE DEPANNAGE, ces simples mots :

 

 

 

" TOI QUI SOUFFRES, QUI QUE TU SOIS, ENTRE, DORS, MANGE, REPREND ESPOIR, ICI ON T'AIME "

 

 

 

La météo annonce un mois de gelées terribles. Tant que dure l'hiver, que ces centres subsistent, devant leurs frères mourant de misère, une seule opinion doit exister entre hommes : la volonté de rendre impossible que cela dure. Je vous prie, aimons-nous assez tout de suite pour faire cela. Que tant de douleur nous ait rendu cette chose merveilleuse : l'âme commune de la France. Merci ! Chacun de nous peut venir en aide aux "sans abri". Il nous faut pour ce soir, et au plus tard pour demain :

 

 

 

• 5000 couvertures,
• 300 grandes tentes américaines,
• 200 poêles catalytiques

 

 

 

Déposez les vite à l'hôtel Rochester, 92 rue de la Boétie. Rendez-vous des volontaires et des camions pour le ramassage, ce soir à 23 heures, devant la tente de la montagne Sainte Geneviève. Grâce à vous, aucun homme, aucun gosse ne couchera ce soir sur l'asphalte ou sur les quais de Paris.

 

 

 

Merci !""

 

 

 

 

 

 

 

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Hommage
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Partager    
Lundi 4 juin 2007 1 04 /06 /2007 23:13
TIEN-AN-MEN.JPG
Un héros de la Liberté


Il y’a dix huit ans jour pour jour, cet homme donnait une leçon de courage au monde entier.

            Afin que les chars de l’armée chinoise n’écrasent pas ses camarades étudiants qui manifestaient au son de « La Marseillaise » pour les Droits de l’Homme, la Liberté et la Démocratie.

 

            Des tyrans ont décidé que la Chine devait fonctionner avec le pire du capitalisme et le pire du communisme à la fois. Des milliers des étudiants arrêtés ce jour là sont toujours internés. Personne ne sait ce qu’est devenu ce jeune homme qui a monté une barricade de son seul corps et de deux sacs à provision.

             Les Jeux Olympiques auront lieu l'an prochain à Pékin mais la Chine reste et demeure la plus grande dictature au monde où on déporte voire éxecute pour motifs d'opinions.

 

            C’était il y’a dix-huit ans ; je n’oublierai jamais.

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Hommage
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Mardi 4 décembre 2007 2 04 /12 /2007 19:09
Pour ceux et celles d'entre vous qui ne connaîtrait pas mais aussi pour le plaisir de tous les autres, voici Barbara chantant "Ma plus belle Histoire d'Amour" qui a inspiré Ségolène Royal pour le titre de son livre sortant aujourd'hui.

 

Barbara - Ma Plus Belle Histoire d'Amour
Vidéo envoyée par phgabin

sublime


Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Hommage
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Jeudi 27 décembre 2007 4 27 /12 /2007 17:24
Benazir-Bhutto.jpg
Benazir Bhutto (1953-2007)

Nous apprenons à l’instant l’assassinat de Benazir Bhutto, ancien Premier Ministre du Pakistan dans un attentat perpétré à Rawalpindi dans la banlieue d’Islamabad. Le terroriste l’a tuée d’une balle dans le coup puis s’est fait explosé, emportant dans la mort quinze victimes innocentes de plus.

 

            Benazir Bhutto fut la première femme à diriger un pays musulman de 1988 à 1990 puis de 1993 à 1996. Elle fut démise à chaque fois par le Président du Pakistan, à l’époque Ghulam Ishak Khan qui l’accusait de corruption et d’abus de pouvoir. Elle fut acquittée en 1990 suite aux premières accusations et amnistiée des secondes suite à une transaction de partage du pouvoir poussée par la communauté internationale, les accusations dont Mme Bhutto avait fait l’objet ne reposant sur rien d’autre que sur le désir de certains obscurantistes et partisans de l’ordre établi de l’éloigner du pouvoir.

 

            Diplômée de Harvard et d’Oxford, Benazir Bhutto avait repris la suite politique de son père, Président du Pakistan destitué par un coup d’état militaire en 1977. Revenue d’un premier exil en 1986, elle avait pris la tête du mouvement contre la dictature militaire.

 

            Revenue de son second exil le 18 octobre dernier, elle était le chef de file de son parti, le Parti du Peuple du Pakistan (membre de l’Internationale Socialiste) pour les prochaines législatives prévues pour le 8 janvier prochain.

 

            Avec elle disparaît une femme de progrès et le Pakistan se retrouve plongé dans l’incertitude et dans le risque d’une guerre civile. C’est précisément ce que souhaitent ses ennemis de toujours, ceux qui l’ont assassinée : les islamistes radicaux.

 

            Benazir Bhutto était consciente des risques mais elle a tenu avec courage et a accepté le risque de mourir en martyre de la Liberté elle qui disait : « Je sais que je suis un symbole de ce que les soi-disant 'djihadistes', talibans et Al-Qaïda craignent le plus».

 

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Hommage
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Dimanche 20 avril 2008 7 20 /04 /2008 00:00

Prophétie

là où l'aventure garde les yeux clairs
là où les femmes rayonnent de langage
là où la mort est belle dans la main comme un oiseau
     saison de lait
là où le souterrain cueille de sa propre génuflexion un luxe
     de prunelles plus violent que des chenilles
là où la merveille agile fait flèche et feu de tout bois

là où la nuit vigoureuse saigne une vitesse de purs végétaux

là où les abeilles des étoiles piquent le ciel d'une ruche
     plus ardente que la nuit
là où le bruit de mes talons remplit l'espace et lève
     à rebours la face du temps
là où l'arc-en-ciel de ma parole est chargé d'unir demain
     à l'espoir et l'infant à la reine,

d'avoir injurié mes maîtres mordu les soldats du sultan
d'avoir gémi dans le désert
d'avoir crié vers mes gardiens
d'avoir supplié les chacals et les hyènes pasteurs de caravanes

je regarde
la fumée se précipite en cheval sauvage sur le devant
     de la scène ourle un instant la lave de sa fragile queue
     de paon puis se déchirant la chemise s'ouvre d'un coup
     la poitrine et je la regarde en îles britanniques en îlots
     en rochers déchiquetés se fondre peu à peu dans la mer
     lucide de l'air
où baignent prophétiques
ma gueule
          ma révolte
               mon nom.

Aimé Césaire (1913-2008)
Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Hommage
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    

Calendrier

Août 2010
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés