Brèves de Campagnes

Vendredi 17 novembre 2006 5 17 /11 /2006 00:54

            Ségolène Royal est ce soir officiellement investie candidate du Parti Socialiste à la Présidentielle avec près de 60% des voix à l’heure où j’écris cet article.

 

            A Montrouge, ce sont plus de 46% des militants socialistes qui ont voté en faveur de l’investiture de Ségolène Royal.

 

            Au nom du Comité « Montrouge a du Désir », je tiens à les en remercier.

 

            Aujourd’hui est le premier jour d’une longue marche de six mois pour battre la Droite et Nicolas Sarkozy, pour créer une République du Respect dont le but est l’égalité réelle.

 

            Il n’y ni vainqueur ni vaincu ce soir ou plutôt si, il y’a un seul vainqueur : le Parti Socialiste qui a su, pour la première fois dans l’Histoire de France, organiser une véritable primaire et qui a su se choisir une candidate dés le premier tour, envoyant un message fort à tous les Français.

 

           

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Brèves de Campagnes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Mardi 28 novembre 2006 2 28 /11 /2006 22:55

Co directeurs de campagne :
JL BIANCO et François REBSAMEN

Conseiller chargé de la coordination des portes paroles :
Julien DRAY

Conseiller Spécial :
Jack LANG

Directeurs adjoints :
Patrick MENNUCCI en charge de l’organisation
Danielle BOUSQUET
Yvan COLLIN

Chargés de missions :
Bruno LEROUX
Aurélie FILIPETTI
Ouarda KARAÏ

Mandataire financier :
Dominique BERTINOTTI

Directeur de Cabinet :
Christophe CHANTEPY

Chef de Cabinet :
Camille PUTOIS

Chargées de l’animation des comités désirs d’avenir :
Yvette ROUDY – Safia OTOKORE

Le conseil politique est constitué du Bureau National du Parti Socialiste présidé par François HOLLANDE élargi à des représentants du PRG.

Jean Marc AYRAULT et Jean Pierre BEL, Présidents des Groupes Socialistes à l’Assemblée Nationale et au Sénat, sont mandatés par la candidate pour l’animation parlementaire de la campagne.

Ségolène Royal a choisi de s'entourer d'une équipe resserrée et paritaire de 15 personnes composée de fidèles pour mener sa campagne présidentielle, qui sera codirigée par le maire de Dijon et numéro deux du PS François Rebsamen et l'ancien secrétaire général de l'Elysée Jean-Louis Bianco au poste de directeurs de campagne. Elle donne également des gages aux autres partis de gauche en nommant un membre du PRG et une ancienne militante Verte dans son premier cercle.

La candidate socialiste a elle-même dévoilé la liste de cette petite garde rapprochée aux agences de presse mardi. C'est "une équipe resserrée, paritaire, avec tout l'éventail des âges, toutes les générations", a-t-elle indiqué. On compte ainsi 16 personnes en comptant la candidate, pour moitié des femmes. Ségolène Royal a précisé que ces personnalités seraient les "pilotes" de sa campagne présidentielle. L'équipe devrait être complétée la semaine prochaine.

Outre la direction bicéphale de campagne composée de François Rebsamen et Jean-Louis Bianco, le porte-parole du PS Julien Dray est nommé chef de l'équipe des porte-parole, dont la liste sera annoncée mercredi prochain. Elle devrait comprendre Arnaud Montebourg et Gilles Savary, qui étaient porte-parole de Mme Royal durant la campagne interne du PS. Jack Lang sera "conseiller spécial" de la candidate, chargé des contacts internationaux ou de l'organisation d'événements.

Les femmes occupent des places de choix dans l'état-major. La maire du 4e arrondissement de Paris Dominique Bertinotti est promue mandataire financier; l'ancienne ministre des Droits de la femme Yvette Roudy animera les comités Désirs d'avenir avec la secrétaire nationale adjointe du PS aux sports d'origine djiboutienne Safia Otokoré. Cerise sur le gâteau, Ségolène Royal a débauché la jeune chef du bureau des élections du ministère de l'Intérieur Camille Putois, qui devient sa chef de cabinet.

La députée des Côtes-d'Armor et vice-présidente de la délégation de l'Assemblée nationale aux droits des femmes Danielle Bousquet est codirectrice adjointe de la campagne. Enfin, l'écrivaine Aurélie Filippetti se voit nommée "chargée de mission" de Ségolène Royal.

La "gazelle" donne des gages au reste de la gauche en intégrant un radical de gauche et une ex-militante Verte. Le délégué général du Parti radical de gauche et sénateur du Tarn-et-Garonne Yvon Collin est nommé codirecteur adjoint de campagne. La candidate du PS défend en effet les couleurs du PRG, qui a entériné samedi sa candidature. Aurélie Filippetti est aussi une ancienne militante Verte, récemment écartée des investitures législatives par le parti écologiste.

Quand on continue à descendre dans l'organigramme, on trouve au total trois directeurs adjoints de campagne: le vice-président du conseil général des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci qui suit Mme Royal de longue date, Danielle Bousquet et Yvon Collin. Il y a ensuite trois chargés de mission qui "épauleront" leurs collègues: Bruno Le Roux, secrétaire national du PS aux élections, Ouarda Karraï qui travaille avec lui au pôle élections du PS, et Aurélie Filippetti.

Le co-directeur de campagne, peu connu du grand public, François Rebsamen, 55 ans, qui fut brièvement trotskiste, a été chef de cabinet de Pierre Joxe lorsqu'il était ministre de l'Intérieur (1984-86 et 1988-91), puis directeur adjoint du cabinet de Laurent Fabius lorsque celui-ci était Premier secrétaire du PS (1992-93).

Cet expert de la géographie socialiste avait été nommé secrétaire national du PS chargé du secteur des fédérations par François Hollande en 1997. Il est actuellement chargé de la coordination et de l'organisation du PS en tant que N2 du parti. Proche du patron du PS et de Ségolène Royal, il est maire de Dijon depuis 2001, président de la communauté d'agglomération de la cité bourguignonne, et conseiller général de Côte-d'Or.

Agé de 63 ans, Jean-Louis Bianco a été secrétaire général de l'Elysée sous François Mitterrand. Il a été ministre des Affaires sociales (1991-92) et ministre de l'Equipement et du Logement (1992-93). Il est député des Alpes-de-Haute-Provence et préside le conseil général de ce département. Il était l'un des trois porte-parole de Ségolène Royal durant la campagne interne du PS.

Ancien président fondateur de SOS-Racisme, Julien Dray, 51 ans, est porte-parole du PS et très proche du couple Royal-Hollande.

Source : AP / NouvelObs.com AP/ Paris d'Avenir



Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Brèves de Campagnes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Mercredi 29 novembre 2006 3 29 /11 /2006 10:31

Photo_0024Hier matin, la vitrine du local de la Section PS de Malakoff a été recouverte d’affiches anti-Ségolène. Il s’agit du pastiche de l’affiche du dernier James Bond, « Casino Royale » (film que je vous recommande au demeurant), le titre du film est transformé en « Banqueroute Royale » et est signé par un site Internet qui dit s’être associé à l’UNI, groupe d’étudiants de Droite qui a un spectre tirant vers l’extrême Droite.

 

 

 

            « Montrouge a du Désir » dénonce ces agissements fétides et infâmes avec la plus ferme rigueur et tiens manifester sa solidarité envers la Section PS de Malakoff.

            Oui, c’est vrai, le Spectre menace le monde, alors demain, 30 novembre, pour laver l’affront fait à Ségolène Royal, à la Section PS de Malakoff et au Commander Bond, je prendrai un Martini-vodka au shaker pas à la cuillère ; ça me donnera du coeur au ventre.

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Brèves de Campagnes
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Partager    
Mardi 12 décembre 2006 2 12 /12 /2006 00:03

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bientôt sur tous les panneaux d'affichage libre de Montrouge (enfin, ce qu'il en reste)...

Le slogan n'est pas le slogan définitif de la campagne.

L'idée générale de l'affiche est Ségolène entourée de militants.

Les choses sérieuses commencent.

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Brèves de Campagnes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Samedi 6 janvier 2007 6 06 /01 /2007 12:54

              Ségolène Royal vient de commencer une visite de 4 jours ce samedi dans l’Empire du Milieu.

            Selon sa propre expression, elle y va pour écouter et comprendre et non pour juger.

 

            Nous vous tiendrons régulièrement informés des étapes de ce voyage.

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Brèves de Campagnes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Vendredi 12 janvier 2007 5 12 /01 /2007 14:19
Ma PhotoLa candidate PS demande à Dominique Strauss-Kahn de faire des propositions "sur l'efficacité de la dépense publique" et sur "les réformes du système de prélèvements".

Ségolène Royal a confié jeudi 11 janvier à l'ancien ministre de l'Economie et des Finances Dominique Strauss-Kahn, ainsi qu'à trois autres parlementaires PS, le soin de lui faire des propositions en matière de fiscalité et de dépense publique en vue de l'élaboration dans les prochaines semaines de son programme pour la présidentielle.

Ce faisant, elle fait une place dans son équipe à son ancien rival malheureux de la primaire du PS. Il sera épaulé dans cette tâche par le député fabiusien Didier Migaud, le sénateur François Marc et le député Eric Besson, par ailleurs secrétaire national du PS à l'Economie.

"Un euro dépensé doit être un euro utile"

Dans un communiqué, la candidate fixe la feuille de route: "établir un diagnostic et des propositions sur l'efficacité de la dépense publique" et "sur les réformes du système de prélèvements". "Ces propositions nourriront le programme présidentiel", dit-elle.

Ségolène Royal rappelle également les principes qui guideront son action en matière d'impôts et de dépenses publique, débat "légitime et même indispensable" en vue des élections: "un euro dépensé doit être un euro utile", "pas d'augmentation des prélèvements obligatoires, réduction des déficits, financement des priorités sociales et remise en cause des avantages fiscaux des plus privilégiés".
Jeudi, le patron du PS François Hollande avait estimé que 200.000 contribuables, dont le salaire excède 4.000 euros net, verraient leurs impôts repartir à la hausse si le PS remporte les élections du printemps. Ce sont ceux "qui sont dans les deux plus hautes tranches de l'impôt sur le revenu", a-t-il précisé dans "Le Parisien". "Il ne s'agit que d'une remise en cause des baisses d'impôts sur les plus hauts revenus proposés par la réforme Villepin 2007", a-t-il dit.

Source AP

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Brèves de Campagnes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Samedi 20 janvier 2007 6 20 /01 /2007 03:00

Dimanche dernier, Ségolène Royal a inauguré le 748ème Comité Local Désirs d’Avenir. Le Comité « Désirs d’Avenir Second Life » autrement dit, un comité virtuel mais avec des débats bien réels. Les locaux du Comité sont conçus dans les normes environnementales les plus sévères et sont très beaux (personnellement, j’en voudrais bien d’aussi beaux pour « Montrouge a du Désir » IRL, pardon, dans la vie réelle).

 

 

 

            Pour ceux que ça pourrait intéresser, DA Second Life organisera son premier débat participatif sur le thème « La consommation énergétique des avatars et des machines qui leur permettent d’exister ». Ce débat sera animé par Eric Mahé, spécialiste de l’éco-informatique.

 

 

 

 

Pour aller sur le blog du comité 748 : cliquez ici

 

 

 

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Brèves de Campagnes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Dimanche 21 janvier 2007 7 21 /01 /2007 23:48

 

Nouveau référendum sur un nouveau traité européen plus "social" en 2009 et réforme des statuts de la Banque centrale européenne: Ségolène Royal a en grande partie révélé mercredi son programme européen. La candidate à l'élection présidentielle a précisé ce qu'elle entendait faire pour sortir de l'impasse institutionnelle provoquée par les "non" français et néerlandais du printemps 2005 si elle était élue.

"Je souhaite que le peuple français soit à nouveau saisi par référendum en 2009", a-t-elle déclaré à quelques journalistes aux côtés de Juncker, le Premier ministre luxembourgeois. "Mon idée c'est que ce référendum aurait lieu en même temps que les élections européennes".

C'est la première fois que la candidate socialiste s'inscrit dans le calendrier défini par les dirigeants européens, à savoir une esquisse de compromis en juin 2007, sous présidence allemande, un accord sous présidence française fin 2008 et une ratification avant les élections européennes de juin 2009.

"Je souhaite qu'au moment de la présidence française les solutions soient trouvées", a-t-elle expliqué.
Ces précisions ne manqueront pas de rassurer la chancelière allemande Angela Merkel, dont l'entourage souhaite la clarté de la part des principaux candidats à l'élection présidentielle.


"RISQUES POLITIQUES"

"Nous serons crédibles et surtout les salariés de l'Europe auront le sentiment de ne pas être les laissés-pour-compte (...) que si l'Europe avance concrètement et efficacement sur la lutte contre le chômage et en particulier grâce à l'investissement massif dans la recherche, l'innovation et toutes les formations professionnelles. Certes, la situation est "difficile en France" et un nouveau référendum constitue un pari risqué."

"Mais je ne veux pas qu'elle pénalise les pays européens qui se sont déjà prononcés. En revanche, ce que je souhaite, c'est qu'il y ait un volet social pour que les droits des travailleurs soient pris en considération dans cette nouvelle Europe."

Des engagements seraient pris dans un "texte social dont il reste à discuter du statut" et dont elle n'a pas précisé le contenu - c'est exactement ce que Merkel envisage en privé.

"Je suis prête à prendre même des risques politiques sur cette question-là (...) et expliquer aux Français que si l'Europe s'est remise debout, alors nous avons le devoir de lui donner les moyens institutionnels de fonctionner."

C'est Jean-Claude Juncker qui s'est chargé de préciser le contenu du volet social voulu par la candidate.

"Nous sommes d'accord sur l'idée qu'il faudra compléter le traité envisagé par une déclaration sociale plus engageante", a-t-il expliqué en parlant d'un "socle de droits sociaux minimaux pour les travailleurs, vieille idée jamais réalisée".

SALAIRE MINIMUM EUROPÉEN

Les dirigeants européens se mettraient d'accord "sur le principe qu'il doit y avoir un salaire social minimum partout, qu'il faudrait un revenu minimum d'insertion, un revenu minimum garanti partout, libre aux Etats d'en fixer le niveau (...) qu'il y ait des règles minimales en matière de licenciement".

Une telle déclaration sera difficile à arracher aux pays qui, comme le Royaume-Uni ou la Pologne, n'ont pas encore ratifié le traité, ce qui a été fait par 18 pays.

Ségolène Royal a également enfourché son autre cheval de bataille, la remise en cause des statuts de la BCE.

"Je crois que le gouvernement économique européen doit être beaucoup plus actif", a-t-elle dit. "Ce n'est pas à la Banque centrale européenne de prendre seule les décisions. Il ne s'agit pas de remettre en cause son indépendance mais il s'agit de ne pas la laisser exercer une omnipotence."

"Il est important que la Banque centrale européenne ait comme objectif non seulement la maîtrise de l'inflation, mais également la croissance et donc le progrès social", a-t-elle ajouté en prônant un "élargissement de son statut".

Avec Reuters
Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Brèves de Campagnes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Mardi 20 février 2007 2 20 /02 /2007 19:24

L'émission «J'ai une question à vous poser», avec Ségolène Royal, a réuni
8.913.000 spectateurs soit 37% de part de marché contre 8.240.820 pour le
candidat de l'UMP, Nicolas Sarkozy, deux semaines auparavant, d'après les
chiffres donnés sur Europe 1 par Jean-Marc Morandini.
 

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Brèves de Campagnes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    
Mardi 6 mars 2007 2 06 /03 /2007 23:55

AMSR"La rencontre s'est déroulée dans un climat très chaleureux avec même une certaine complicité. Je ne vois pas de divergences avec elle, le courant est très bien passé, j'apprécie chez elle son coté courageux, c'est une femme très pragmatique".

"Je crois que nous pouvons faire du bon travail ensemble".

Elles partagent "le même point de vue à savoir qu'avant de ressaisir les opinions publiques sur un nouveau traité, il faut que l'Europe fasse ses preuves".

"Nos vues ont convergé sur la façon dont l'Europe pouvait faire ses preuves c'est-à-dire lutter contre le chômage, lancer des programmes communs de recherche liés à l'environnement, à la santé, les transports publics et tout ce qui permettra de prouver aux opinions publiques que l'Europe est utile et efficace".

Ségolène Royal annonce qu'elle-même et la chancelière allemande Angela Merkel sont d'accord "pour définir en commun des politiques industrielles" à la suite de la crise de l'avionneur européen Airbus .

"Nous partageons totalement l'objectif que l'Europe doit défendre sa filière aéronautique" et en particulier "ses capacités de recherche". L'Allemagne et la France doivent "définir en commun des politiques industrielles".

Interrogée sur la possibilité d'injecter de l'argent public dans le groupe d'aéronautique et de défense EADS, maison-mère d'Airbus, elle a observé: "Angela Merkel n'a rien écarté mais n'a pas pris position. Elle n'a pas pris d'engagement sur une recapitalisation ferme par l'Etat, sans fermer les portes, en partageant la préoccupation de bien comprendre les enjeux industriels sans interférer sur le pilotage économique de l'entreprise".

Par Nicolas Gatineau - Publié dans : Brèves de Campagnes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Partager    

Calendrier

Août 2010
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés